Le blog des dirigeants Heureux et des entreprises gagnantes

Billet d’humeur : les clés de l’engagement et du dépassement de soi

Qu’est-ce qui nous fait courir ? … Quel levier nous pousse à nous engager professionnellement en toutes circonstances, et à nous dépasser ?

En complément des articles thématiques que j’ai tant plaisir à écrire et des interviews de toutes ces personnes formidables que j’ai le bonheur de croiser au fil des jours, j’ai eu envie de « m’essayer » à un nouvel exercice de style : le billet d’humeur, ou comment partager quelques réflexions personnelles sur mon quotidien professionnel…

Après tout, j’ai conçu Ambitieuse pour l’entreprise comme un blog personnel, un espace d’échanges en confiance avec vous lecteurs qui partagez mes valeurs et convictions… Quoi de plus naturel que d’en arriver à partager des sujets plus personnels… et professionnels à la fois !
Et, parfois, la réflexion naît d’accidents de la vie imprévus…

Tomber (au sens propre !) et se relever…

Il y a quelques semaines, je dégustais la sérénité d’une promenade au soleil en famille, lorsque j’ai eu un accident improbable, étant littéralement décollée du sol par un coureur qui m’a heurtée de face.
La violence du choc a été telle qu’elle m’a envoyée directement aux urgences. J’y ai perdu mémoire pendant quelques heures et gagné vertiges, migraines et côtes fêlées pour de nombreux jours.

En dépit du choc, de la douleur et de la peur, j’étais 48h plus tard sur le pont pour animer un évènement professionnel important.

Continuant jour après jour à souffrir au beau milieu d’un agenda professionnel bien rempli, je me suis quand même posée la question :
Quel est le ressort qui permet, en toutes circonstances, de rester focalisé/e sur nos activités professionnelles ?
Quels sont les leviers qui nous poussent à nous relever et à continuer coûte que coûte ? Comment la motivation professionnelle peut-elle être aussi puissante et engageante ?

Ma première leçon du jour : Les leviers majeurs d’implication sont prioritairement à trouver… en soi-même

Je me suis rendue compte pendant ces quelques jours difficiles, que les sentiments personnels qui m’habitaient étaient avant tout liés à ma vision de l’engagement professionnel et au sens que je trouvais dans mon quotidien.

Loin de me sentir « devoir être » une super héroïne, et tout en sachant parfaitement que mes collaborateurs étaient tous mobilisés et seraient en parfaite capacité de me remplacer si nécessaire, je me sentais responsable et engagée pour la réussite de cet évènement que je préparais depuis plusieurs semaines.

La volonté d’aller au bout du projet, de voir aboutir le travail de préparation, mais aussi la déception de me trouver dans l’éventuelle obligation de lâcher prise et de ne pas être au cœur de l’action restaient ancrés et je n’avais qu’un objectif : être suffisamment remise pour assurer l’animation de l’évènement comme prévu.

Et je ne le ressentais pas comme une obligation, une contrainte… mais comme le souhait de respecter mes engagements.
Exigeante ? Perfectionniste ? Certainement…

Mais ce qui m’a porté le plus pendant ces deux jours « au milieu du gué », c’était le sens : le sens de mon engagement, le sens de la mission que j’occupe aujourd’hui.

Aurai-je trouvé mon IKIGAI, cet « essentiel japonais» qui met sens et plaisir dans la vie de tous les jours ? Ce qui m’anime, qui donne sens à l’implication professionnelle ?

C’est vrai que se lever le matin avec enthousiasme, et avec le sentiment profond que vous êtes à votre juste place et que vos actions ont utilité et sens, que vous accompagnez un projet bien plus grand que vous, que vous êtes portée par un collectif et des valeurs incarnées dans l’action… Oui, ça porte et ça pousse à se dépasser.

Vivre de ce qui nous passionne, se mettre au service des autres, contribuer à une action collective sont des moteurs puissants.

En dépit de leur force, ils ne sont cependant pas toujours suffisants…
Et ce qui fait vraiment la différence, ce sont les autres !

Ma deuxième leçon du jour : Les leviers majeurs d’action et d’implication sont aussi et surtout à trouver… chez les autres

Après ce fameux accident et pendant ces quelques jours terribles pendant lesquels j’ai pensé ne pas être en capacité d’animer l’évènement professionnel que j’avais préparé, ce qui a fait la différence, ça a été prioritairement : le soutien de mes collaborateurs.

La force, je l’ai aussi trouvée chez eux : dans leurs messages de soutien, dans leurs propositions d’aide, dans leur mobilisation exceptionnelle pour finaliser la préparation de l’évènement et m’assurer d’une coopération sans faille et d’un travail collectif exceptionnel !

On rappelle souvent que le management consiste, entre autres, à motiver les collaborateurs, à leur apporter sens et inspiration pour soutenir leur engagement professionnel… cette chaine vertueuse fonctionne aussi dans l’autre sens :

Le manager qui se sent soutenu par son équipe, le manager qui reçoit soutien et confiance, peut lui aussi « soulever des montagnes ».

Plus mes collaborateurs imaginaient les « trucs et astuces » qui me faciliteraient les choses le jour J et plus je me suis sentie en capacité de faire le job.

Et la morale de l’histoire ?! professionnalisme ou surinvestissement ?

J’étais bien présente le jour de l’évènement et j’ai animé toute la journée comme prévu, ou presque.
D’autres questions se sont ainsi posées : et si, finalement, j’en faisais trop ? Et si, finalement, le travail prenait trop de place ? Et si je dépassais la limite entre professionnalisme et surinvestissement ?

Et si tout cela n’était qu’une question de « lâcher prise » ? Arrêter de penser que tout est contrôlable, accepter de ne pas être toujours et tous les jours au top, écouter davantage ce que nous dit notre corps ?

Même si passion et plaisir étaient bien au rendez-vous ce jour-là, la fatigue qui a suivi m’a permis d’appréhender le fait que l’idéal peut parfois prendre le pas sur la réalité et nous pousser à aller trop loin…

Bref, restons engagés mais à l’écoute de soi… Restons optimistes, mais réalistes… Acceptons aussi nos imperfections et écoutons notre corps et ce qu’il nous dit !

 

Laisser un commentaire

mattis ut suscipit nec ipsum sed mi, Nullam porta.