Le blog des dirigeants Heureux et des entreprises gagnantes

L’intergénérationnel au service de la réussite et du management en entreprise ?

De nombreuses entreprises ignorent le sujet de l’intergénérationnel, qui pourtant peut être un levier d’engagement fort des salariés et un véritable booster de croissance !

Comment faire travailler ensemble les différentes générations en tirant partie de leurs forces respectives pour faire grandir l’entreprise ?

J’ai interrogé Christine Damiguet, fondatrice de l’association TiGcRE, qui accompagne des binômes intergénérationnels dans la création d’entreprise…

Ses observations sont très intéressantes à transposer à nos collaborateurs en entreprise, pour optimiser le management intergénérationnel…

Résultat de recherche d'images pour "christine damiguet"

Christine, pourriez-vous nous dire en quelques mots qui vous êtes ?

J’ai la chance d’avoir cumulé des expériences professionnelles variées puisque j’ai, notamment, fondé et dirigé une agence de communication, avant de rejoindre la fonction publique en qualité de Chef de bureau de la Communication externe d’un ministère. J’ai eu, ensuite, l’opportunité d’intégrer la Délégation Interministérielle à l’Economie Sociale et Solidaire, ce qui m’a permis de découvrir une autre façon de concevoir l’entrepreneuriat : l’entrepreneuriat social, qui parvient à réunir des concepts autrefois antinomiques, en démontrant que l’efficacité économique peut se placer au service de l’intérêt général.

Je me suis réellement passionnée pour ce “champ des possibles” qu’ouvre l’innovation et l’expérimentation sociales.

Depuis mon poste d’observation privilégié, j’ai pris conscience que tout n’avait pas encore été tenté pour favoriser l’emploi de populations jeunes et seniors mal valorisées par le marché du travail, ni pour pallier les effets négatifs, tant au plan humain que macro-économique, de la mise à la retraite trop précoce. J’ai eu envie d’agir en encourageant le co-entrepreneuriat intergénérationnel !

Le projet TIGcRE, association qui accompagne des créateurs d’entreprises en tandem intergénérationnel, est ainsi né l’été 2014 alors que j’étais en fin de carrière.

En France, 5 millions de seniors vont quitter le marché du travail d’ici 2020.  6 millions de jeunes vont y entrer. Et 4 générations cohabitent aujourd’hui dans l’entreprise.

Beaucoup d’entreprises ignorent encore ce sujet de l’intergénérationnel. Je suis convaincue qu’un bon management de ce sujet peut être un levier de croissance formidable dans l’entreprise. Vous qui portez ce sujet de l’intergénérationnel chez les entrepreneurs, qu’en pensez-vous ?

C’est bien pour cela que nous avons créé l’association « Tandem Intergénérationnel pour la création et la Reprise d’Entreprise » qui réunir des tandems un jeune/un senior, aux compétences et ressources complémentaires, pour co-entreprendre !

Nous favorisons la bonne congruence entre “porteurs de projet” (entrepreneurs en création ou en développement) et “porteurs de compétences” (pouvant s’associer à un projet existant en y apportant leurs compétences) avec pour postulat, que le choix du bon associé repose sur « le bon mix de personnalités, d’âges et de compétences ».

Les porteurs de projet ou de compétences peuvent être indifféremment jeunes ou seniors.

Deux catégories d’actifs sont particulièrement victimes du chômage : les jeunes (+/- 30 ans) et les « seniors » (> 50 ans). Dans ce contexte où les TPE et PME restent les premiers pourvoyeurs d’emplois, l’entrepreneuriat est devenu une alternative attrayante. Ainsi, 20% des créateurs d’entreprise ont plus de 50 ans et 37 % ont moins de 30 ans (Insee).

Et comme les différends entre associés représentent une des principales causes d’échec… l’association TIGcRE n’a pas seulement un rôle d’“entremetteuse” entre les deux publics cibles. Elle accompagne également le tandem constitué sur la durée afin de le consolider.

Le management intergénérationnel peut être défini comme « l’art de faire travailler ensemble plusieurs générations ». Comment faire pour tirer parti des forces de chaque génération présente dans l’entreprise ?

Il s’agit de faire entreprendre ou collaborer ensemble deux générations. Cela suppose, au-delà de la recherche d’une coopération fructueuse et d’une transmission des connaissances, d’avoir une réelle volonté de s’associer “pour le meilleur et pour le pire” !

J’entends par là, qu’entreprendre ensemble, s’associer, c’est partager les gains mais aussi les difficultés.

L’époque est révolue où les anciens détenaient seuls la connaissance ! Le numérique a changé les donnes et, pour la première fois, une génération tient des pouvoirs de connaissances qui ne lui ont pas été transmises par la génération précédente.

Comment éviter des conflits intergénérationnels dans l’entreprise ? et comment ne plus manager chaque génération différemment, mais toutes les générations ensemble ?

Il faut avoir la clairvoyance et l’humilité d’accepter que la révolution socio-culturelle et technologique refonde complètement l’environnement du travail.

La faculté d’adaptation est seule gage de succès.

En même temps, il ne faut pas faire table rase des enseignements du passé et s’appuyer sur l’expérience reste fondamental. Tout l’art du management est de provoquer le dialogue pour se connaître, se comprendre et ensuite pouvoir s’apprécier et mieux collaborer.

L’expérience que nous avons menée chez TIGcRE nous a permis de constater que l’on peut s’appuyer sur des caractéristiques générationnelles, qui constituent une base de travail intéressante.

Cependant, ce qui reste déterminant dans l’entente d’un tandem d’entrepreneurs intergénérationnel est la complémentarité des personnalités. C’est pourquoi la base de notre accompagnement est d’aider des porteurs de projet et des porteurs de compétences à déterminer, au moyen de tests de personnalité, le profil de l’associé idéal. Là encore, il s’agit de rechercher la complémentarité.

Quels sont à votre avis les principales causes d’incompréhension, voire de conflits, entre les générations, dans l’entreprise ?

Les principales causes d’incompréhension et de conflits sont la méconnaissance de l’autre. C’est propre à toute forme de mixité. Ne pas connaître l’autre, c’est le percevoir à travers des prismes déformants et nourrir des préjugés.

C’est pourquoi il faut démystifier les idées reçues sur le clivage générationnel. Il y des seniors “combatifs” et “créatifs” et des jeunes “prudents” et “conformistes” pour reprendre les nomenclatures du test que nous utilisons (NDLR Intelli7).

Certes, nous constatons que les générations Y et Z ne fonctionnent pas au quotidien comme les seniors.

La capacité au zapping permanent des jeunes et leurs tranches de concentrations très courtes sont déroutantes pour les seniors.

Quant à ces derniers, ils sont aussi déconcertants parfois pour les jeunes, qui au demeurant apprécient leur sagesse et leur capacité à prendre du recul …

Pour incarner moi-même, avec mon jeune co-équipier, un tandem interG, je sais combien cette relation est enrichissante mais parfois déstabilisante !

Selon vous, quels sont les avantages à créer une entreprise, à plusieurs générations ?

Quels sont les principaux atouts d’une équipe multigénérationnelle ?

Les atouts de la mixité générationnelle sont la complémentarité. Les modes de fonctionnement, les conceptions des relations au travail et aux autres, le rapport au temps sont différents.

La génération Y est dans l’immédiateté, la spontanéité et la réactivité; le senior est généralement plus posé et enclin à  la réflexion avant d’agir.

C’est pourquoi “le jeune inspire et le senior rassure”….

Quel type d’actions une entreprise peut-elle mettre en place pour favoriser un travail d’équipe intergénérationnelle ? Comment créer un lien intergénérationnel qui soit solide ?

L’essentiel est de valoriser la complémentarité des âges, des personnalités et des compétences !

Cela consiste à faire reconnaître, par chacun des individus qui composent le binôme, la plus-value pour lui de s’appuyer sur la complémentarité de l’autre. Nous retrouvons le bien fondé de l’adage “si jeunesse savait, si vieillesse pouvait…”

A votre avis, faut-il prioritairement  : « intégrer les nouvelles générations », ou « protéger les anciennes » ?

La priorité c’est de valoriser les avantages incontestables du lien intergénérationnel ! D’abord parce qu’il démultiplie les atouts de chacune des générations, ensuite parce qu’il participe à la cohésion sociale. L’expérience prouve que c’est une façon d’établir des relations gagnant/gagnant !

Comment favoriser la transmission des compétences dans l’entreprise, entre les générations ?

Dès lors que l’on décide d’opter pour une stratégie de mentorat réciproque, la transmission se fait bilatéralement.

Il ne faut pas que le senior adapte une posture guidée par le “jeunisme” mais au contraire qu’il valorise sa différence et son expérience et les mette au profit du tandem.

De la même façon, le jeune doit être invité à raisonner dans l’altérité et rechercher la complémentarité dans l’expérience qui, par essence, lui manque.

C’est l’exemplarité et le témoignage de tandems intergénérationnels réussis qui font changer les mentalités et évoluer les plus réticents.

Dans les tandems de créateurs d’entreprise que vous avez accompagné, qu’est-ce que vous avez pu constater en terme de mode de fonctionnement ?

L’expérience nous a démontré que les tests de personnalités approfondis que nous réalisons permettent de confirmer ou d’infirmer la pertinence d’un matching.

Il est fondamental de mettre en garde des candidats à l’association si certains signaux nous semblent générateurs de difficultés. Inversement si les signaux sont “au vert” nous nous contenterons d’attirer leur attention sur des points de vigilance.

Les tandems que nous avons accompagnés nous permettent d’affirmer que des profils trop différents ou trop semblables peuvent connaître des difficultés dans leur fonctionnement.

Il ne s’agit pas simplement d’éviter conflits, crises ou litiges ! Il faut s’assurer que le tandem est en harmonie pour être productif.

L’intergénérationnel n’est qu’un des facteur favorisant la bonne entente entre associés.

Une bonne association repose sur la complémentarité des personnalités, des âges et des compétences !
La différence générationnelle tend à gommer l’esprit de compétition qui, bien souvent, est néfaste à l’association. La meilleure preuve est que beaucoup d’associations de jeunes startupers ambitieux, issus de la même école et de la même classe d’âge “explosent en vol” rapidement !

L’essentiel, quel que soit l’âge des protagonistes, est le partage des valeurs !

Pour quelle génération ce sujet d’une coopération intergénérationnel est-il le moins « naturel » ? Voyez-vous des écarts de perception en fonction des générations ?

Nous constatons un changement d’attitude de la part des jeunes. Lors d’une enquête que TIGcRE avait réalisée il y a trois ans, il apparaissait que les jeunes, dans leur ensemble, ne voyaient pas l’intérêt de la mixité générationnelle.

Aujourd’hui on constate que s’amorce une attitude inverse, notamment chez les étudiants en écoles de commerce. Sans doute le fruit de la campagne de sensibilisation que nous menons à l’aide de témoignages de “success stories” de tandems interG !! Peut-être également le nombre de déconvenues liées aux échecs de binômes unigénérationnels…

Avec l’allongement de la durée de vie et l’éloignement de l’âge de la retraite, pensez-vous que ces créations d’entreprise en tandem de générations vont se multiplier ? 

 Plusieurs constats nous ont confirmé l’intérêt de créer TIGcRE, et en particulier la conjonction de trois facteurs : une espérance de vie croissante, une entrée de plus en plus tardive dans la vie active (sans compter des sorties involontairement précoces) et une arrivée massive à l’âge de la retraite des papy-boomers.

Au plan individuel, il apparaît indispensable de pallier les contre-coups négatifs du passage à la retraite (perte de revenus entraînant parfois la précarité et désocialisation, lourde de conséquences médico-sociales).

Ceci explique que de nombreux seniors souhaitent rester actifs ; ils ont des compétences, du réseau, de l’énergie et parfois des capitaux : autant d’atouts pour valoriser l’esprit d’innovation, la connaissance des nouvelles technologies et le goût du risque des plus jeunes.

Les seniors attirés par l’entrepreneuriat se retrouvent dans l’une de ces catégories : “porteur de projet” ou “porteurs de compétences”, et c’est pour eux un formidable message d’espoir ! La mise en retraite n’est plus synonyme de mise au rancart !

 

Complémentarité des générations, et des personnalités… Mentorat réciproque… recréer des collectifs en unissant les générations permet un enrichissement mutuel des collaborateurs ou des entrepreneurs concernés… au profit de la réussite de l’entreprise.

Et vous, comment gérez-vous la mixité dans votre entreprise ? avez-vous déjà mis en place des équipes projet multigénérationnelles ? Voyez-vous un intérêt à « croiser ainsi les regards » ?!

 

Laisser un commentaire

leo. et, lectus venenatis mattis commodo non felis id elit. Donec