Le blog des dirigeants Heureux et des entreprises gagnantes

réseau de dirigeants

Bien s’entourer, un levier de croissance fondamental !

Rompre la solitude est une question de volonté et de capacité à lâcher prise.

Savoir s’entourer est fondamental et nécessaire, c’est aussi un levier majeur de croissance pour l’entreprise.

Les Echos ont publié en juillet dernier quelques « bonnes feuilles » de mon Guide du dirigeant responsable, que je vous partage ci-dessous, tant le sujet me semble important pour nous tous. Oui, être seul maître à bord, décisionnaire face à l’incertitude et à la crise… être dirigeant demande confiance et ouverture d’esprit. Quoi de mieux que de s’entourer pour cela d’un collectif responsable et de s’ouvrir à ses pairs ?

Selon une étude de Bpifrance, 48 % des dirigeants de PME et ETI se disent isolés. La proportion passe à 42 % pour ceux qui ont mis en place un comité de direction, et à 31 % si ce codir fonctionne bien. Ne pensez pas que le comité de direction n’est fait que pour les très grandes entreprises.

On est toujours plus intelligents à plusieurs ! Grâce au comité de direction, vous pouvez : créer un « collectif responsable », qui va contribuer au pilotage de l’entreprise ; préparer la prise de décision en collégialité, questionner et écouter le collectif, ne plus rester seul face à l’évaluation des options ; alléger la pression qui pèse sur vos épaules ; optimiser la circulation de l’information et accélérer les circuits internes ; déléguer et faire confiance , en acceptant de partager le pouvoir ; dégager du temps pour sortir de l’entreprise et se mettre en lien avec l’extérieur (prendre de la hauteur, s’enrichir des rencontres, partager avec ses pairs).

La réussite dépendra aussi de votre capacité à déléguer et partager le pouvoir dans l’entreprise. Avoir la capacité à mettre la décision en dialogue en amont permet de réduire la solitude du dirigeant décidant seul. Pour cela, le recrutement de collaborateurs de bon niveau, à qui vous pouvez déléguer en confiance, est fondamental. […]

Cultiver le lien social

Il est impératif de vous ouvrir à votre environnement, à votre écosystème, et au partage avec vos pairs. Cette ouverture est bénéfique sur plusieurs plans : entendre que les autres vivent les mêmes difficultés, partagent les mêmes interrogations et doutes est sécurisant ; se nourrir et s’enrichir des autres, se confronter à ses pairs, s’entraider ; se former et enrichir ses connaissances… et son carnet d’adresses ; prendre de la hauteur, réfléchir, respirer, mieux comprendre le monde ; observer les marchés pour détecter les signaux faibles et être proactif dans l’évolution de son offre.

Groupes de pairs, clubs de dirigeants, réseaux patronaux, fédérations professionnelles et réseaux d’accompagnement d’entrepreneurs, cercles d’affaires, think tanks, cercles d’anciens élèves, clubs de femmes dirigeantes, réseaux militants et lobbys… Il existe en France plus de 10 000 structures d’accueil, de soutien et de formation des dirigants ! Nul doute que l’une d’entre elles peut répondre à votre besoin spécifique. Il ne s’agit pas de s’engager partout, mais de sélectionner l’organisation qui vous convient. […]

Faire appel à un coach

Recourir à un coach permet de combattre les moments de solitude, d’exprimer ses questions et ses doutes, de prendre le recul nécessaire pour passer les caps et pour optimiser ses capacités relationnelles, dans un cadre protégé et libre. Cet espace de protection et de liberté peut parfois être vital pour garder un certain discernement et prendre du recul.

Si aux Etats-Unis, une majorité de dirigeants font appel à des coachs pour les accompagner au quotidien et pour développer leur leadership, cette pratique est encore loin d’être la norme en Europe et en France, même si elle se développe. Les grandes entreprises y font appel de façon assez naturelle et systématique, alors que les dirigeants de PME commencent seulement à appréhender l’utilité de cet accompagnement.

Le coaching de dirigeant permet de gagner en efficacité, en leadership, capacité de délégation, gestion des difficultés et conflits… et, surtout, renforce l’écologie personnelle :  le coach apporte une écoute extérieure à l’entreprise et permet un temps de rencontre avec soi-même, un accueil de ses ressentis et de ses émotions, la création d’un nouveau cadre pour adopter d’autres points de vue, la prise de conscience de ses croyances limitantes.

Libérer son potentiel

Il s’agit de prendre de la hauteur et de gérer le trop-plein émotionnel pour pouvoir prendre les décisions dans de meilleures conditions. L’espace de coaching est un lieu confidentiel qui permet de lâcher prise et de recevoir le feed-back amenant à la construction de ses propres solutions. Plutôt que de donner des conseils, le coach est ainsi un miroir qui vous permet de visualiser et faire évoluer vos systèmes de représentation. Le coach vous accompagne vers l’autonomie, vous donne la possibilité de vous mettre en mouvement et de libérer votre potentiel.

Selon les dirigeants ayant expérimenté la démarche, le coach permet de voir les choses autrement (70 %), est un révélateur de potentiel (54 %), une aide au développement personnel (49 %) selon l’Observatoire du dirigeant 2018 réalisé par Réseau Entreprendre. Certains le décrivent comme « un écouteur professionnel », « quelqu’un qui fait grandir et aide à la croissance de l’entreprise avec sérénité », « une nouvelle paire de lunettes », « un révélateur de talents », « un accompagnateur bienveillant ».

Extrait du Guide du dirigeant responsable.
Texte publié par les Echos le 29/07/2020 :  https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/efficacite-personnelle/0603451013897-bien-s-entourer-est-un-levier-de-croissance-339063.php#xtor=CS1-36

 

Laisser un commentaire

ante. quis nec dictum tristique nunc lectus