Le blog des dirigeants Heureux et des entreprises gagnantes

Learning Expedition à Barcelone : une nouvelle Silicon Valley catalane ?

Barcelone, Terre de start up ?… Début avril, j’ai eu l’immense chance de passer un week-end formidable, en learning expédition à Barcelone avec mon Club APM… Non seulement un moment de convivialité et de petits bonheurs partagés dont je me souviendrai longtemps, mais aussi des échanges riches, qui font grandir, avec des entrepreneurs français et espagnols installés à Barcelone.

L’écosystème entrepreneurial barcelonais est particulièrement dynamique et développé, les start up y sont accueillies et s’y développent dans des conditions privilégiées, et les jeunes entrepreneurs français sont nombreux à faire le choix d’une vie catalane !

Devenue un véritable Hub international pour les start up (2200 start up, plus de 200 Parcs techno…), Barcelone s’affirme à la fois comme un vivier de talents et « the place to live »…

Pour comprendre les raisons de cette ruée entrepreneuriale barcelonaise, j’ai interviewé notre hôte, Mathieu Durrande, lui-même français installé à Barcelone depuis plusieurs années. Partage de ses choix personnels… et des secrets de la nouvelle « Silicon Valley catalane » !

Résultat de recherche d'images pour "matthieu durande"

Quelle est l’activité de ton entreprise, Imfusio, et ton rôle au sein de cette organisation ?

Notre cœur de métier est la transformation culturelle et métiers des organisations. Imfusio est pionnière en innovation managériale depuis plus de 10 ans et nos services s’articulent essentiellement autour de 3 grandes activités : 1) du pilotage stratégique sur des démarches de transformation 2) la mobilisation des équipes via le design et la facilitation de séminaire en intelligence collective et 3) la mesure d’impact avec un outil de cartographie de la culture managériale.

Mon rôle consiste à développer essentiellement l’activité en Espagne et à prendre un rôle sur des projets à dimension internationale.

Pourquoi as-tu choisi de t’installer à Barcelone pour développer ton activité ?

Mon choix de m’installer à Barcelone remonte bien avant ce saut engagé vers l’entrepreunariat.

Je suis arrivé en 2004, et j’ai travaillé dans des multinationales avant de créer ma propre société en 2010. Il est vrai que j’avais un lien avec la Catalogne depuis l’enfance, car j’ai de la famille ici et après 3 ans aux US, il était devenu évident pour moi de m’y installer.

Quelles sont les spécificités de l’écosystème entrepreneurial à Barcelone ?

On retrouve comme dans toutes les villes les traits « classiques » de l’entrepreneuriat, mais ce qui rend peut-être l’écosystème différent, c’est son aspect très international. On me disait en arrivant que Barcelone était le New York espagnol.

C’est une ville à part du reste de l’Espagne ou la qualité de vie fait venir de nombreux talents du monde entier, qui viennent s’installer sur du long terme. A titre d’exemple, il n’est pas rare de trouver des secteurs d’activités qui nécessitent par exemple 40-50 nationalités différentes pour des plateformes de customer service, et Barcelone accueille de nombreux étrangers en quête d’un travail au soleil.

Quels atouts par rapport à d’autres capitales européennes ?

Barcelone a tout d’une capitale européenne, et pour des raisons historiques aime le rappeler. Le secteur touristique est la vache à lait de la ville et cela la met à l’abri des crises, y compris celle qui avait commencé il y a déjà 10 ans et mis le pays dans des difficultés sans précédent depuis des décennies avec des taux de chômage record, celui des moins de 25 ans atteignant plus de 50%.

La culture catalane est donc très fière, très travailleuse, avec néanmoins une prise de risque limité. Les levers de fond pour les start-up ne sont pas aussi spectaculaires que dans d’autres pays en Europe.

Enfin Barcelone est une ville à taille humaine et ça fait une grande différence car tout va très vite et l’écosystème est très réactif. On connaît rapidement du monde, les conditions favorisent aussi les start-up, avec de nombreux incubateurs disponibles.

Et la qualité de vie ? Est-ce qu’à titre personnel tu as pris cela en compte également ? Quels sont les avantages de Barcelone pour les entrepreneurs ?

Est-ce que le coût de la vie est plus intéressant ? Est-ce que c’est l’équilibre de vie pro/perso, le climat, la douceur de vivre ?…

C’est à mon avis la raison pour laquelle les talents restent, car les salaires ne sont pas du tout au niveau d’autres grandes villes européennes. La vie est très agréable ici. La culture y est pour beaucoup, alors quand on y rajoute en plus le climat, la mer et la montagne, c’est difficile ne de pas prendre conscience des effets de cet équilibre si difficile à trouver et encore plus à conserver.

En revanche, si la carrière est le premier driver de choix de vie, les opportunités de travail, hormis quelques niches comme des profils sur le digital ne sont pas non plus au niveau d’autres grandes villes comme Paris.

Le coût de la vie reste plus intéressant comparé à Paris ou d’autres grandes villes, même si le rapport salaire/hébergement devient de plus en plus problématique. Là encore, la ville n’échappe pas aux effets de tourisme de masse, de gentrification, renforcés par des solutions digitales comme AirbnB par exemple.

Qu’est-ce qui te manque à Barcelone, par rapport à la France ou aux US ?

Par rapport aux US, il me manque la culture managériale. L’Espagne n’est pas vraiment pionnière et la culture du chef est très forte, on challenge peu son chef ici et, même si l’innovation managériale est un sujet présent dans les discours, en fait le levier humain est encore peu intégré dans une véritable démarche de transformation opérationnelle.

Par rapport à la France, c’est surtout le manque de conscience écologique en général qui peut aussi poser question. Pour donner un seul exemple, l’Espagne a été longtemps dans le haut de la liste des rapports RSE, suivant les consignes du GRI mais c’est en fait peu lié au business, sans volonté de remettre en question la gouvernance et les business model.

On fait toujours un peu moins pire mais pas beaucoup mieux. J’ai assisté à des quantités de séminaires et autres conférences sur la RSE, le discours s’enlise et peine à évoluer en 10 ans. Je vois toujours les mêmes entreprises parler d’initiatives clairement vouées à remplir des rapports internes de communication, voire de démarche uniquement marketing. Je me nourris en revanche de ce qui se passe en France et ailleurs et je constate que l’écart reste très important sur ces sujets de transition, de durabilité, d’ESS etc…

Pourquoi à ton avis ce retard sur ces sujets majeurs ?

Me viennent plusieurs éléments de réponse. D’abord, je dirais que globalement, la culture activiste reste faible. Si on se plaint des grèves en France, ça manque ici ! Dans mes premières 10 années de Barcelone, utilisant le métro au quotidien, je n’avais connu aucune grève !

La culture écologique a besoin aujourd’hui d’une certaine forme d’activisme constructif, pédagogique et les mobilisations restent faibles en Espagne. Inexistant dans les débats politiques, très peu stratégiques dans les organisations qui restent peu pionnières et plutôt followers, pas beaucoup relayés par la société civile.

Pour avoir fait quelques marches sur le climat et participé activement dans une ONG locale, je ne peux que constater qu’on est loin derrière un pays comme la France en termes de mobilisation.

Un dernier élément de réflexion peut-être serait en lien avec la prise de conscience d’un besoin d’un changement de modèle de société à tous les niveaux. La situation extrêmement tendue entre les gouvernements Espagnol et Catalan accapare en grande partie les médias et on ne parle même plus d’éducation, de santé, d’accès au logement…alors imagine l’écologie !!

Il y a un besoin de redistribuer le pouvoir et créer des ecosystèmes plus opérationnels, pour faire grandir des projets d’ESS et d’innovation sociale, mais la gouvernance n’est pas au rendez-vous.

Quel conseil donnerais-tu à une entreprise qui souhaiterait faire connaissance avec l’écosystème barcelonais ?

Il y a de nombreuses opportunités de rencontres avec des Meet-up thématiques, informels, peu onéreux. Rencontrer des français installés est relativement facile avec un réseau à taille humaine, ouvert à l’entraide. On trouve aussi des institutions publiques, capables de répondre à un certain nombre de question comme Barcelona Activa qui gère de nombreux incubateurs ou encore Accio qui s’occupe de développer les organisations avec des programmes ad-hoc pour entreprises. Côté français, la chambre de commerce ou l’institut Français sont des classiques qui peuvent aussi répondre et aider en fonction des besoins. Il est possible également de se renseigner pour monter des programmes sur mesure en format de Learning Expedition comme tu l’as vécu.

 

Merci Mathieu pour ce partage précieux. Si vous êtes entrepreneur et souhaitez développer votre activité en bénéficiant d’une qualité de vie ensoleillée exceptionnelle, Barcelone est sans nul doute une opportunité à étudier !

 

Laisser un commentaire

dolor. sit at ut efficitur. vel, amet, facilisis tristique commodo ut elementum